Extrait de MYSTERY MAN (L’Homme Idéal, Tome 1) de Kristen Ashley

MYSTERY MAN FB Couverture

 

Collection Infinity a (encore) frappé fort, en nous proposant le premier tome d’une super série, d’une auteure qui n’est plus à présenter:

MYSTERY MAN (L’Homme Idéal, Tome 1) de Kristen Ashley, est paru le 28 novembre dernier!

Ça vous dit, un petit extrait ? Pas de problème 😊

Résumé :

Gwendolyn Kidd a rencontré l’homme de ses rêves. Il est canon et sexy. Ce qui n’était au départ qu’une nuit enflammée entre deux anonymes s’est transformé en un véritable festival des plaisirs, qui dure depuis un an et demi. Étrangement, il ne lui rend visite qu’au beau milieu de la nuit, mais Gwen est persuadée que c’est l’homme qu’il lui faut, et elle ne peut se résoudre à le rejeter…

Hawk Delgado en sait plus sur Gwen qu’elle ne peut l’imaginer. Elle est sublime, entêtée et a peur de s’engager dans une relation. Mais Hawk est confronté à ses propres démons intérieurs qui l’empêchent de se lier véritablement aux autres. Pourtant, lorsque Gwen se retrouve mêlée à de sombres affaires des bas-fonds de Denver, l’instinct protecteur de Hawk prend le dessus. Seul problème : après un aperçu du comportement de mâle dominant de Hawk en plein jour, Gwen n’est plus très sûre qu’il soit l’homme qu’il lui faut…

****

Version numérique :
– sur Collection Infinity : https://goo.gl/x5wgX8
– sur Amazon : https://amzn.to/2wcJWRP
– sur Google play : https://goo.gl/kczDym
– sur Kobo : https://goo.gl/zEiyzG
– sur 7switch : https://goo.gl/8qk8rp

Version papier :
– sur Decitre : https://goo.gl/EWkMR4
– sur leslibraires : https://goo.gl/3QFYUW

 

Extrait :

Prologue : Le Mystérieux Inconnu

Je sentis la couverture glisser le long de mon corps, et une main chaude se poser délicatement au creux de mon dos. Elle était brûlante, comme si le sang à l’intérieur battait plus vite et plus fort que celui de n’importe quelle autre personne.

Je n’aurais pas été surprise si ça avait été le cas.

J’ouvris les yeux : il faisait nuit, comme à chaque fois qu’il me rendait visite.

Et comme à chaque fois, j’eus un éclair de lucidité : ma raison me soufflait de fermer les yeux, de lui dire de partir.

J’étais certaine qu’il le ferait. Il partirait comme il était venu, sans dire un mot.

Et alors je ne le reverrais plus jamais.

Mais c’était la bonne décision, il fallait se montrer maligne, se montrer raisonnable.

Et j’en avais vraiment l’intention, je le jure ! À chaque fois qu’il venait, j’en avais l’intention.

Je sentis le matelas s’enfoncer légèrement sous son poids, tandis qu’il s’allongeait contre moi. Il me fit pivoter vers lui. Je m’apprêtais à protester, à faire preuve de bon sens, mais il plaqua sa bouche contre la mienne.

Et pendant les deux heures qui suivirent, je ne pensai plus à rien.

Mais je ressentais, je ressentais tout.

C’était si bon.

Il faisait encore nuit quand sa silhouette s’affaira dans la chambre.

Toujours au lit, je l’observais. Il ne faisait pas le moindre bruit, c’était étrange. On n’entendait que le froissement des vêtements.

Même son ombre possédait cette grâce masculine, cette impression de puissance. Ça aussi, c’était étrange. En observant mon Mystérieux Inconnu enfiler ses vêtements, j’avais l’impression d’assister à une sorte de danse virile et sexy, si tant est qu’une telle chose existât. (Ça n’existait pas, hormis dans ma chambre, lorsqu’il me rendait visite. Ou plutôt, lorsqu’il s’apprêtait à partir.)

Je songeais même à faire payer l’entrée. Mais dans ce cas, j’aurais été obligée de partager ce spectacle fascinant, que je partageais déjà sans doute avec la moitié de Denver. La moitié de cette ville avait certainement droit à son petit show privé. Ça me retournait déjà bien assez le cerveau comme ça, sans parler du simple fait qu’il vînt chez moi. Je le laissais entrer en pleine nuit, après quoi il me faisait jouir, avant d’en faire autant. Deux fois de suite, la plupart du temps. Comme cette nuit.

Je l’observai s’approcher du lit. Il se pencha, posa sa main chaude sur ma jambe, ses doigts glissés derrière mon genou. Il embrassa doucement ma hanche, du bout des lèvres, et j’en eus la chair de poule. Il remonta ensuite la couverture jusqu’à ma taille.

J’étais couchée sur le ventre, légèrement tournée sur le côté, un bras recroquevillé entre ma tête et l’oreiller. Il s’inclina vers mon visage, ramena délicatement mes cheveux en arrière et approcha ses lèvres de mon oreille.

— À plus tard, chérie, murmura-t-il.

— À plus tard, répondis-je.

Imperceptiblement, il s’approcha encore et effleura des lèvres l’arrière de mon oreille, avant de frôler ma peau du bout de la langue. J’eus un frisson si fort que je tressaillis.

Il remonta la couverture jusqu’à mes épaules.

Enfin, il se retourna et partit.

Sans un bruit. Pas même le claquement de la porte d’entrée. Il avait disparu, comme s’il n’était même jamais venu.

Un truc de dingue.

Je restai un moment à scruter la porte de ma chambre. Si mon corps se sentait satisfait, épuisé et bien au chaud, il n’en allait pas de même pour mon esprit.

Je me retournai. Allongée sur le dos, la couverture bien serrée autour de mon corps nu, je contemplai le plafond.

Je ne connaissais même pas son nom.

— Putain, je suis vraiment la pire des salopes, murmurai-je.

 

****

Qu’attendez-vous pour vous précipiter sur ces 500 pages de pur bonheur?

Mystery Man BlogTour Liste

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.