Chronique et extrait de Protector’s Claim

Protector's Claim - Amazon

Titre : PROTECTOR’S CLAIM

Auteur : Airicka Phoenix

Date de parution (VO) : 31 octobre 2017

Genre : Dark Romance

 Trame (VO):

Gabrielle Thornton

I made a mistake.
I allowed myself to be born. I allowed myself access into a life that wasn’t mine, and for that, I had willingly submitted my body and soul to a man whose sadistic pleasures knew no bound, a man who relished in my pain as much as he craved my flesh.

A monster I would do anything to escape.

But what if I could make it stop? What if the cost of freedom was a single night in a stranger’s arms? What if one final sin was all I needed to commit to find peace?

Kieran Kincaid

I had always known of the sickness that lived inside my father, the demons who controlled the man. His death was a blessing to every innocent he’d destroyed with his dark hunger.

Yet, despite his demise becoming my curse, a shackle trapping me in his twisted secrets, it lured me to it, too. It promised me the thing I coveted above all else. It seduced me deeper into the world I wish I knew nothing of, but there was no turning back, not even if by accepting, by taking what didn’t belong to me made me a monster like him.

Gabby would finally be mine.

 ****

Encore une Dark Romance qui m’a conquise, et une fois de plus, écrite par Airicka Phoenix, dont j’avais adoré Blood Script.

Gabby et Kieran sont issus de deux familles richissimes. Et les grandes fortunes impliquent un grand pouvoir, et la puissance est souvent accompagnée des vices les plus sombres…

Gabby est le fruit d’une infidélité de sa mère, mais c’est un secret de famille.

Sa famille cache d’ailleurs tant d’autres secrets, notamment les abus dont elle est victime aux mains de son « père ».

Son « frère », sa « sœur » et sa mère viennent compléter le tableau d’une famille richissime et parfaite aux yeux du monde, mais qui est sa prison quotidienne, surtout lors des repas familiaux du dimanche.

Et le lecteur est sur le point de découvrir la cause de la soumission de Gabby sous le joug de ce monstre, tout comme la profondeur des vices de celui-ci.

Kieran est fils unique, et héritier de l’empire de son père, décédé il y a peu.

Il est introduit dans la famille de Gabby à travers les relations d’affaires (et de passe-temps plus que louches) entre leurs pères.

Il assiste d’ailleurs depuis plusieurs années aux repas familiaux incontournables du dimanche, et la famille de Gabby semble avoir un plan tout tracé pour les deux maisons : une union entre Kieran et la sœur de Gabby.

Mais Kieran ne souhaite qu’une chose, c’est Gabby, dont il est amoureux depuis plusieurs années. Durant tout ce temps, il a observé une jeune fille trop effacée, voire transparente, au sein d’une famille qui semble trop parfaite.

Quant à Gabby, elle est éprise de Kieran mais s’interdit d’espérer, à cause des projets d’union de sa famille, mais également parce qu’elle envisage de s’enfuir dès la fin de sa dernière année universitaire…

Tout bascule lorsque Kieran visite l’un des « clubs » laissés par son père. Un aspect de la personnalité de son père qu’il préfèrerait oublier. Or c’est dans ce club qu’il surprend, contre toute attente, Gabby en train d’offrir dans des « enchères » très particulières quelque chose que son « père » convoite depuis des années et qui devrait l’aider à s’enfuir dans quelques mois pour disparaître à tout jamais.

Kieran ne peut donc s’empêcher de pousser les enchères au-delà  du raisonnable pour s’assurer que personne d’autre n’emportera ce « don » précieux de Gabby.

Tout commence – ou tout se déclenche – ce  soir-là.

Gabby ignore l’identité de celui qui a acheté sa virginité, puisqu’elle refuse de retirer son bandeau.

Sa première fois est logiquement douloureuse, mais elle ne peut s’empêcher de ressentir une connexion avec cet inconnu.

Tout comme elle ne peut résister longtemps à la présence d’un Kieran qui semble désormais décidé à la courtiser.

Mais elle a trop peur des répercussions d’une idylle entre eux. Elle est terrorisée par ce que son « père » est capable de lui faire à elle, et même à Kieran.

Mais Kieran semble bien décider à la conquérir, en dépit des plus de dix ans qui les séparent, en dépit des projets de sa famille, et de tous ces secrets qui semblent la tétaniser.

Tout est sur le point de basculer, les secrets les plus sombres sont sur le point de faire surface.

Gabby et Kieran pourront-ils en ressortir ensemble ? Sains et saufs ?

 MA NOTE : 4/5

Encore une fois, Airicka nous tient en haleine.

Que ce soit avec des personnages riches et complexes, avec ce mélange de Dark et de passion dont elle a le secret.

Oui, le monde qui est évoqué dans le livre est un monde Dark, un BDSM poussé à l’extrême, dont les pères de Gabby et Kieran étaient très friands, mais il est surtout décrit en second plan.

Le lecteur sent le danger à chaque page, tout menace de se précipiter à chaque seconde, à chaque pas que Kiera fait en direction de Maggie.

Autre atout du livre : il y a d’autres points de vue narratifs que ceux de Gabby et Kieran, ce qui permet de nous mettre dans la peau et la psyché d’autres personnages cruciaux de cette histoire sombre.

Et que dire de l’histoire d’amour… Airicka crée une fois de plus un héros Alpha épris d’une héroïne en apparence fragile, mais qui cache une grande force.

Les scènes de sexe sont pour un public averti, en plus, bien sûr, des descriptions de l’univers BDSM extrême.

Une lecture passionnante. Mon seul bémol: j’aurais voulu un épilogue à plus long terme, mais c’était un bon épilogue (certains livres n’en ont même pas, ce qui a tendance à me laisser un peu sur ma faim).

Bref, une Dark Romance qui a le mérite de m’avoir vraiment plu, alors que ce n’est pas particulièrement mon genre littéraire.

***Mes remerciements à l’auteure***

Protector's Claim - Airicka Phoenix - Now Live - 2

Protector’s Claim:

Amazon → http://amzn.to/2xMlsSK

iBooks → http://apple.co/2gJiN1I

Barnes & Noble → https://www.barnesandnoble.com/w/protectors-claim-airicka-phoenix/1127235749?ean=2940154942789

EXTRAIT:

“You live here alone?” I asked as he left me at the wide, U-shaped island dominating the majority of the main area to wander over to the fridge.

He nodded. “For the last three years.”

“Where’s your mom?”

He yanked the doors open, releasing a puddle of yellow light across the floor. “She has her own flat downtown. Likes it better there. Closer to the shops.”

It seemed like such a waste, all that space. I couldn’t picture me there at all with all those looming, empty rooms and winding corridors. I wouldn’t know what to do with myself. My apartment wasn’t much to brag about. Even with its smallness, I still felt the pang of loneliness. I couldn’t imagine being here in the cold and dust, surrounded by things that would offer no comfort.

“You don’t like it.”

He was watching me when I blinked out of my reverie.

“It’s not that I don’t like it,” I clarified carefully. “It’s just so…”

“Ostentatious?” He brought out a platter of fruit and placed it on the wraparound counter. “Overdone? An eyesore?”

“Lonely,” I whispered. “I don’t know how I feel about you being here by yourself all the time. I’d lose my mind.”

“That’s the thing, love.” He rounded to my side. “I’ve been alone my entire life. You get used to it.”

“I still don’t like it.”

His hands found my waist and I was pulled to him. Warm palms glided up to my shoulder blades. The heat of them radiated through the thin fabric of my top.

“Then don’t leave me here alone.”

My breath caught. My heart tripped in my chest. It quickened with the light bump of his nose against mine.

“You don’t make sense,” I murmured, fingers lifting to curl around his bare shoulders. “Everything you keep talking about, marriage and moving in together after only one night … men usually avoid those things, don’t they?”

His nose, his lips grazed mine with every slow rock of his head. “I don’t know about other men, but I’ve been waiting three years for you, Gabby. I’ve done my time. I’ve accepted that there’s no winning whatever pull you have on me. The want I had for you in the beginning is now a need I won’t deny myself. I need you. If not here, then I’ll find us a new place, anywhere you want. Whatever you want, it’s yours, just … let me keep you.”

I kissed him.

Fuck common sense.

 ****

  Suivre l’auteure:

Photo 5

 

Site: www.AirickaPhoenix.com

Newsletter: http://bit.ly/2xeO3Pl

☆ INSTAGRAM → http://bit.ly/2hmbhLO

★ FACEBOOK → http://bit.ly/2hqScFG

☆ TWITTER → http://bit.ly/2hn5fI1

★ BOOKBUB → http://bit.ly/2lEuozU

☆ GOODREADS → http://bit.ly/2hFF9zi

★ PINTEREST → http://bit.ly/2hm8qCH

☆ WEBSITE → http://bit.ly/2gxoIr8

☆ AIRICKA’S COZY CORNER → http://bit.ly/2vZ6of2

★ AIRICKA’S INFERNAL PLAYGROUND → http://bit.ly/2gsYBy9

Découvrez ses autres livres:

» Amazon → http://amzn.to/2xcUxhi

» Barnes & Noble → http://bit.ly/2gsSyd4

» iBooks → http://bit.ly/2gRXj0V

» Livres signés → http://bit.ly/2hbSKkW

★ AIRICKA’S ELITE PROMO TEAM → http://bit.ly/2hbXK9k

 

 

Guardar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s