Chronique: Big Rock de Lauren Blakely

Big Rock.jpg

BIG ROCK de Lauren Blakely

 City ÉditionsEden Collection

 Paru le 8 février 2017

 

Résumé :

Ils étaient amis. Ils sont devenus amants. Une erreur ?

Riche, beau gosse et… gâté par la nature ! Spencer a tout ce qu’il faut pour réussir dans la vie. Le jour, il tient un bar branché avec Charlotte, sa meilleure amie. La nuit, il fait défiler les filles dans son lit, alimentant les titres de la presse people. Mais sa réputation de play-boy frivole finit par faire de l’ombre à l’entreprise de son père. Pour rassurer des investisseurs sur son comportement, Spencer présente Charlotte comme sa fiancée. Son amie accepte de jouer le jeu, le temps d’une semaine. Mais très vite, les choses dérapent et le faux couple n’est plus si faux que ça… Pourront-ils redevenir de simples amis ?

 ****

 

Ma note : 3,5/5

Une comédie romantique très plaisante.

Ce livre m’a arraché une crise de rire dès les premières lignes.

Il faut dire que la description faite par le héros lui-même (bien « équipé ») de son propre membre… ne risquait pas de sombrer dans la modestie ni dans la finesse !

Spencer est un jeune homme plein de succès. En affaires comme sous les draps (et sur n’importe quel genre de superficies d’ailleurs). Il est très généreux de sa personne et se fait un « plaisir » d’offrir des orgasmes à la gent féminine. Sans aucune promesse ni engagement, bien entendu.

Parce que Spencer est né pour être célibataire, mais sans s’adonner au célibat. Ce serait tellement cruel de priver les femmes d’un tel don de la nature !

Fils d’un éminent joailler, il a cependant fait sa propre fortune en lançant dès la fin de ses études une app de rencontres qui a fait un tabac.

Il dirige un bar avec sa meilleure amie Charlotte, une femme qu’il admire et trouve sublime (Spencer, franchement, ça ne t’a jamais fait réfléchir, que tu trouves ses jambes si parfaites ????)

Ils s’entendent très bien, se comprennent, se conseillent, se soutiennent, ont une réelle complicité, se disent pratiquement tout. Elle connaît le penchant de son meilleur ami sublime (franchement, Charlotte, tu n’as jamais rien vu venir ???) pour les aventures torrides d’une nuit.

Bref, ils forment une super équipe.

Puis le père de Spencer veut partir à la retraite et sillonner les mers avec sa tendre épouse. Or l’acquéreur potentiel accorde beaucoup d’importance à l’image…. Et bientôt Spencer a l’excellente idée de créer de toutes pièces une fausse relation amoureuse sérieuse, de fausses fiançailles, avec Charlotte pour pallier à son image de queutard dans les médias.

Et c’est là que tout va vraiment commencer….

Au début, Charlotte n’est pas très chaude (non, je n’ai pas choisi pas mes mots au hasard) à l’idée de jouer les fiancées transies… puis Spencer la convainc. D’autant que cela l’aidera aussi à se débarrasser de son ex qui l’avait cocufiée un an plus tôt et qui semble à présent vouloir une seconde chance….

Les deux meilleurs amis semblent donc finalement penser que c’est une excellente stratégie.

C’est alors que les règles du jeu sont fixées. Une semaine de « fiançailles » où ils devront faire semblant, acheter une bague, jouer aux amoureux transis lors des dîners mondains. Tout pour que la vente de la joaillerie paternelle aboutisse.

Après, ils annonceront leur rupture.

Ben sûr, tout redeviendra comme avant, ils récupéreront leur relation de meilleurs amis du monde.

Ils ne passeront jamais la nuit chez l’autre.

Il n’y aura jamais de « moments gênants » (vous savez, CES moments….)

Ils ne se mentiront pas.

Et bien sûr, ils ne tomberont pas amoureux !!!!

Vous l’aurez sans doute imaginé, ces règles, parfaitement définies, et qui leur semblaient si évidentes, sont sur le point d’être piétinées.

Sauf que Spencer ne le sait pas encore.

Il est tellement arrogant, tellement sûr de lui.

Et Charlotte, elle sait tellement bien mentir et jouer un rôle, hum hum….

Je vous laisse découvrir la suite.

 

J’ai passé un excellent moment avec cette comédie romantique.

J’ai un gros faible pour les Adult Romance écrites du point de vue masculin. Je sais, je l’ai déjà dit dans d’autres chroniques. Mais je trouve ça bien plus sexy. Ils ont juste une façon un peu plus crue, moins « fleur bleue » de décrire les situations, leurs sentiments.

Et dans une comédie romantique, c’est tellement plus attachant de les voir succomber.

Spencer est un gros prétentieux. Très beau, fortement bien équipé, certes, mais il mérite d’apprendre une ou deux leçons.

Et cette mascarade va lui apprendre que s’il y a une chose de risquée, c’est bien de jouer à ressentir des sentiments que l’on pensait parfaitement définis et clairs.

C’était sans compter sur une meilleure amie qu’il a toujours admirée, intellectuellement et physiquement, qui était toujours là. Et c’est peut-être aussi pour cela que Spencer (et Charlotte), n’avait jamais eu de recul suffisant pour voir à quel point ils étaient faits l’un pour l’autre, et donc à quel point ce petit jeu était dangereux.

Dans Big Rock (vous saisirez le double sens du titre), vous aurez beaucoup d’humour, de tendresse, et de moments de passion.

C’est le genre de comédie romantique pour adultes que j’apprécie, et Lauren Blakely écrit parfaitement ce genre d’histoires.

Si je devais mentionner quelques points à améliorer, et en évitant les spoilers, je dirais que j’aurais souhaité un peu plus de drame, de situations un peu plus déchirantes, bref un peu plus de tension.

Un double point de vue nous aurait peut-être donné cette tension, justement, à travers les émotions de Charlotte, que nous ne pouvions que deviner à travers le regard et les raisonnements (parfois complètement à côté de la plaque, normal, c’est un mec….) de Spencer.

Quelques chapitres de plus, et le résultat aurait été encore meilleur !

Mais l’un dans l’autre, je recommande tout à fait Big Rock. Si vous êtes fan des comédies romantiques avec d’excellentes scènes torrides, sans jamais négliger la trame principale, Lauren Blakely est un auteur incontournable !

 

***Mes remerciements au service de presse de City Éditions***

 

À propos de Lauren Blakely:

lauren-blakely-greads

Lauren Blakely est l’auteur de nombreux Best Sellers outre-Atlantique.

Pour n’en citer quelques-uns:

Big Rock, Mister O, Well Hung, The sexy One, Full Package, The Hot One, Joy Stick, Far Too Tempting, 21 Stolen Kisses… Et bien sûr de nombreuses séries comme Sinful Nights, Seductive Nights, No Regrets, Caught Up In Love

 

Suivre l’auteur:

Site Internet: http://laurenblakely.com

Facebook: https://www.facebook.com/LaurenBlakelyBooks

Twitter: https://twitter.com/LaurenBlakely3

Instagram: https://www.instagram.com/laurenblakelybooks/

2 réflexions sur “Chronique: Big Rock de Lauren Blakely

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s