À n’importe quel tour (Déjouer le Système T. 2)

31557556

Ma note: 4/5

Il m’est difficile d’écrire une critique quelques minutes après avoir fermé deuxième tome…

Ce fut une lecture émotionnellement éprouvante, c’est le moins que l’on puisse dire

Mes idées sont un peu éparses, je vais donc les exposer à mesure qu’elles surgissent, donc gare aux POSSIBLES SPOILERS :

Si le premier tome était celui du coup de foudre entre Mia et Adam, le deuxième est celui de la pure déchirure.

Adam est Mia semblaient pourtant avoir enfin atteint leur « Happy End », mais nous assistons ici à la lente et paradoxale distance qui s’immisce entre eux.

Plus Adam sent que Mia se renferme, plus il s’obstine, s’accroche et prend des décisions stupides – avec les meilleures intentions, certes – mais qui repoussent sa bien-aimée encore plus loin.

Contrairement au premier volet, celui-ci est écrit à partir du point de vue d’Adam.

Personnellement, j’ai toujours préféré les narrations masculines, elles m’ont toujours plus touchée surtout lorsqu’il s’agit de sentiments. Je trouve ça tellement plus émouvant et sexy.

Bref, revenons à notre Tome 2 :

Oui, Adam a une fâcheuse tendance, un besoin… incontrôlable de contrôler. Oui, on a envie de lui donner une taloche lorsqu’il prend ses décisions de maniaque, cela va sans dire, mais dans ce tome 2, j’ai également découvert une facette plus négative de Mia, qui m’a également bien souvent énervée, frustrée et donné envie de lever les yeux au ciel.

Je suis bien d’accord Mia, tu es une grande fille, indépendante, Adam n’a pas à t’imposer ses choix ni sa vision des choses, plus ou moins indirectement, plus ou moins subtilement, ou avec plus ou moins de manipulations. Mais ce que tu peux être frustrante et têtue aussi… tout comme lui…

Mais n’oublions pas que nos deux personnages ont tous les deux leurs propres démons, leurs propres insécurités, profondément ancrés en eux.

Et comment ne pas comprendre un tant soit peu Adam qui, face au repli et aux silences de Mia, n’a pas d’autre façon de gérer que la seule qu’il ait connue depuis qu’il était petit ? Planifier, utiliser des tactiques quasiment militaires, raisonner en programmateur, etc. ?

Comment ne pas imaginer, comme lui, les pires scénarios lorsque Mia (qui souffre, oui, je sais) est absolument (et de plus en plus) hermétique ?

Je pense qu’ils sont aussi coupables l’un que l’autre d’en être arrivés au dénouement du Tome 2. La révélation finale est certes un choc, mais aucun n’a été assez mature. Comme deux pions sur un échiquier campant sur leurs positions. Comme si la magie de leur rencontre, de leur histoire était déjà pratiquement passée aux oubliettes.

Mais c’est aussi ce qui les rend attachants : ils ne sont pas parfaits et leur histoire n’en est que plus belle et bouleversante.

Et bien sûr, j’ai hâte d’ouvrir le troisième et dernier tome de leur histoire, malgré la peur et l’appréhension qui sont inévitables à ce stade de l’intrigue.

Mais la plume de Brenna Aubrey est garantie d’une excellente lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s